Plus que deux semaines avant le retour :(

10/02/16

Et finalement j’écris enfin. Ca m’embête d’avoir du attendre autant, car je sais que je vais oublier pleins de choses ! Mais pas grave, je me lance !

Il y a deux ans, souvenez-vous, j’avais participé à la préparation de la cage qui devait accueillir deux servals … Ces derniers sont arrivés au centre le lendemain de mon départ. Et bien vendredi soir, vers 21h00, nous les avons attrapé (et ce ne fut pas une partie de plaisir) pour leur relâché…

La femelle porte et il s’agit de la stresser le moins possible afin qu’elle n’avorte pas, surtout pas le long du trajet ! Et donc le samedi matin, vers 4h00, mon réveil sonne pour le départ ! C’est un immense honneur, une grande opportunité, pour nous (Nicolas et moi), de pouvoir accompagner en tant que bénévoles, et nous en sommes pleinement conscient ! Et c’est partie pour presque 5 heures de route jusqu’à une magnifique réserve, où aura lieu le relâché ! Il y fait beaucoup plus chaud et vers midi, le thermomètre de la voiture indique 40°C à l’extérieur.

L’endroit fait rêver ! C’est la savane à perte de vue ! Et les animaux sauvages, plus discret qu’au Kruger, apparaissent de temps à autre.  Nous arrivons près de leur enclos de relâchés (beaucoup plus grand, pour une première étape avant un relâché totale). Les servals vont bien mais ils ont chaud et je les sens stressés d’être encore et toujours enfermés.

Quelques bricoles plus tard, la porte leur est ouverte et nous arrivons à les faire sortir. J’allume le courant et nous les regardons découvrir ce nouvel environnement ! Moment magique ! J’ai vraiment l’impression d’y être, dans mes reportages animaliers préférés. Et puis d’être pleinement impliqués la dedans, c’est magique. La chaleur, l’Afrique, la terre rouge, les servals, l’anglais ….

Finalement, nous repartons en direction de notre lieu d’hébergement…. Et quel lieu ! Je crois rêver ! Il y a vraiment des endroits de rêve sur terre. Mais là, sans les photos je ne pourrais pas vous donner de bons aperçus.  Tenter juste d’imaginer un bâtiment tout en longueur, cachés derrière une barrière de bois et de pierre. Et de l’autre côté, quelques mètres plus bas, une immense rivière (globalement asséchés mais pas partout) avec la forêt à sa suite. Et surtout, aucune frontière entre nous et les animaux sauvages, rien… Les recommandations sont claires, on ne s’éloigne pas, le risque d’être attaqué est bien réel et les prédateurs n’ont pas peur.

Ma chambre est une petite demeure pour princesse avec un lit ultra moelleux. Un peu plus tard nous partons faire des courses et je craque sur une tablette de chocolat… bon, j’ai une idée en tête en réalité ! Pour le repas du soir, nous cuisinons une salade de légumes-fruits pleine de couleurs et donc pour le dessert, je prépare des bananes aux chocolats qui enchantent tout le monde ! Pendant la dégustation nous écoutons les bruits de la nuit et nous pouvons entendre un éléphant qui s’abreuve non loin. C’est magique !

J’ai dormi comme un bébé ! Et j’ai re-dormi par la suite dans la voiture sur le trajet du retour. Quand nous nous arrêtons, vers 15h30, nous allons manger et surtout nous récupérons un nouveau petit singe, Merlin, dans la ville d’Hazyview.

Je suis chargée de m’en occuper dans la voiture et de le faire manger. Pas de soucis, il dévore une mangue et il regarde le paysage par la fenêtre, par contre moi, depuis le coffre, je me sent de plus en plus mal.  Je suis vraiment ravie quand on arrive enfin !

Nous passons la nuit à Nelspruit, chez des amis des responsables que nous connaissons un peu puisqu’il s’agit  des gens venus chercher le bébé bushpig la semaine précédente. Du coup, nous avons revu bébé babouin qui a bien grandit !

La nuit est longue, réveil toutes les deux heures pour nourrir Merlin et nous devons nous y mettre à deux tellement le bébé singe se débat et tellement il a de force ! En soirée d’ailleurs, j’ai eu le droit à un magnifique jet de vomi sur les genoux … Pauvre bout de chou !
Dans la matinée, nous décidons d’aller visiter leur « jardin » car il parait qu’ils ont des autruches. Et là, j’ai le coup de cœur du  siècle ! C’est immense et c’est absolument splendide ! On nous fait faire le tour et j’en bave ! Il y a la rivière et ses cascades, ses cabanes a étages pour dormir dedans, cet immense tunnel potager, cette maison construite autour d’un arbre, ces animaux, cheveux, cygnes, paons, autruches, qui déambulent librement, ces arbres tel une jungle … Je suis sous le charme, mais nous n’avons même pas le temps de prendre des photos.

Il est l’heure de repartir et nous retrouvons Marion qui vient d’arriver ! Sur le retour nous nous arrêtons pour acheter des mangues et chercher des poulets pour les prédateurs et quand nous arrivons, la nouvelle tombe, bébé Lucy nous a quitté, elle se serait étouffé dans la nuit… Grosse peine. Ils sont tellement attachants ! Cette petite peste va terriblement me manquer…

Et aujourd’hui, nous attaquons le nettoyage de l’ancienne cage des Servals car nous allons l’a ré-aménager pour les deux babouins Stanley et Sandela, ils auront plus de place !
Ah et j’oubliais, la femelle Serval a finalement eu ses petits, il y en a deux et ils vont bien !

Ce début d’après-midi a débuté d’une manière étrange… Soudain, un orage éclate ! Il ne faisait pourtant pas très chaud ! Il me reste encore dix minutes avant que l’on reprenne alors j’attrape une mangue et je m’en vais la déguster sous l’auvent de la feed-room, en admirant l’orage.  C’est complètement dingue, tout se déchaine !

Et quand nous allons nourrir, c’est encore pire. En moins de 10 secondes mon pantalon est trempé … plus qu’à l’essorer ! Je cours donner le biberon aux bébés babouins. Quand elles me voient, elles se mettent à crier toute leur inquiétude et au début elles ne veulent pas venir, elles restent à l’abri. Finalement, je rampe jusqu’à un endroit sec et elles arrivent en courant.

Dans l’enclos d’à côté, Stanley et Sandela sont eux aussi gênés par la pluie, mais ça ne les arrêtent pas. Ils courent chercher quelques fruits puis font demi-tour pour aller les  manger à l’abri. Chez les vervets par contre, personnes… ils sont tous bien au sec et mangeront sans doute plus tard !

Ce soir, les français sont en cuisine… au menu ? Crèpes !



1 commentaire :

  1. Salut toi et les bananes au chocolat mdr
    vivement que tu rentres pour que tu puisses me raconte
    merci pour la carte postale

    RépondreSupprimer

Un p'tit commentaire pour donner ton avis ?
N'oubliez pas de signer, merci :)