10 minutes pour charger une page... vive internet dans la brousse !

11/12/15:
Journée forte en émotions et en „rien“… Aujourd’hui, les bons Alsaciens que nous sommes étions prêt dès 11h30 pour quitter l’auberge de jeunesse. Sauf que en Afrique du Sud, quand c’est l’heure, c’est pas forcément l’heure ! Bref, on nous a cherché à 15h30 J

Nous avons retrouvé l’un des membres du centre que je connais déjà puis nous avons partagé le trajet avec les parents de Sarah que j’ai déjà eu également l’occasion de rencontrer, lors de l’aventure Mirindajo Verda.

Sur le trajet, nous avons croisé plusieurs babouins et antilopes et surtout nous nous sommes régalé de ces somptueux paysages… Il y avait une lumière bien particulière, celle qui transforme un moment classique en moment magique. Quentin avait des étoiles pleins les yeux…

Et finalement nous sommes arrivés … j’ai d’abord vu les chevaux et puis après nous avons fait connaissances avec des chats nouveaux, et puis depuis la chambre j’ai vu les moutons. Là, coup dans le ventre..; il ne sont plus que 10 à tout casser, et de loin, je n’en ai vu aucuns avec une oreille déchiré… qu’on t-il fait de notre petit Mirin ? Où sont-il passé? Je ne suis pas certaine d’avoir envie de le savoir…  Nous nous sommes installés dans la chambre… que dis-je… „ma“ chambre. Je squatt définitivement toujours le même lit ! Et d’ailleurs, ça fait bizarre de retrouver ces murs !

Beaucoup beaucoup de choses ont changés ici et je pense que je ne suis pas à la fin de mes découvertes. Une chose est certaine, je pense qu’ils sont vraiment débordés par le travail actuellement, vu l’état dans lequel est la maison des bénévoles !

Sinon, j’ai retrouvé ma Foxie d’amour !!! Nous nous sommes demandés si elle m’avait reconnue car sincérement, c’est qu’elle m’as fait sacrément la tête ! Et puis nous avons aussi fait connaissance avec d’autres bénévoles et ce qu’ils avaient dans les bras … 6 bébés vervets monkeys ! Et pas que …. Ceux qui m’ont déjà suivit il y a deux ans, et toute ma famille, peuvent imaginer dans quel état de joie je suis si je vous dit qu’il y a un bébé suricate pas plus grand que Chutney quand je l’ai eu ?  OUIII ! A BABY MEERKAT !!! Et ça me rends toujours aussi folle et gaga ! Attendez, là c’est bébés singes et bébés suricates … pincez moi, je rêve ! Et puis en plus de ça, demain ce sera rencontre avec les quatres babouins et le reste de la compagnie !

La joie ne s’arrête pas là car j’apprends également que nous serons en tout 4 végétariens, waouuuuuuh ! Et puis le cuisto à encore changé, mais je valide, il a vraiment fait ses preuves… C’est qui qui va avoir le droit à de vrais bon repas végétarien et réellement équilibré ? Moi qui avait peur qu’on ne me mettent qu’au légumes !  Bon, j’avoue que j’ai quand même eu les chocottes … Dans mon assiette, en plus de la purée de patates, de pumkins , de riz avec petits pois et maïs, il y avait une galette toute ronde et dorée … J’ai goûté sans craintes mais là, le doute. Je n’ai pass su exactement si cela me rappelais du poulet ou du poisson mais puisque parfois il arrive que des gens soit „végétariens“ et mange quand même du poisson, j’ai eu peur… Je consulte discrètement Quentin pour avoir son avis et lui aussi doute. Alors, je laisse… de toute manière je n’ai vraiment plus faim et puis la simple idée d’avoir peut-être mangé un morceau de poisson me rebute.
Quentin a levé le mystère en allant parler au cuisto et non, ce n’est pas du poisson, c’est réellement une galette végétarienne. Les Sud-Africains aurait-il une longueur d’avance sur les Européens pour faire des „substituts“ aussi „crédible“ ?  Bref, je ne vais pas mourir de faim.

J’ai aussi appris qu’il faudrais sans doutes parfois dormir avec certains animaux. La bénévole qui nous en a parlé nous a décrit de long en large ses nuits où elle tournait dans le caca … Hummm!

Sinon, j’ai été assez surprise d’être „reconnue“ de tous même après deux ans et d’être déjà connue de certains que je ne connaissais pas encore. „Alors c’est la troisième fois que tu viens ici ? “ ou alors „Hé, je te connais non, tu es déjà venue ?“ . Ca fait plaisir, mais sérieux, ça me fou aussi une pression monstre.

Bon, sur ce, nous allons allez dormir. L’anglais me sort un peu par les trous de nez ce soir, c’est le temps de s’y remettre et autant dire que demain, on va en manger des infos, pleins d’infos nouvelles, tout en anglais. 

En tout cas, c’est vraiment dingue d’être de retour ici, il y a des animaux absolument partout, c’est … le paradis sur terre J

12/12/15
Encore une journée très riches en émotions, et pas des moindres.
Déjà, j’ai décidé de compter le nombre de pipi et de caca que les bébés singes feront chaques jours sur moi, histoire de pouvoir vous montrer également un autre côté moins joyeux du bénévolat avec des bébés singes … Score du jour = 8 pipis et 3 cacas (mous).

C’était vraiment sympa de refaire le nourrissage de tous les pensionnaire comme à l’époque… D’autant plus que les pensionnaires sont beaucoup plus nombreux  et j’ai fait des rencontres assez insolites, comme Dexter par exemple, une ma-gni-fique antilope !

Quentin, quant à lui, a vécu un moment assez fort et particulier… Vous avez déjà fait ronronner un bébé Serval ? Lui, si …

En fin de matinée, nous sommes aller nettoyer les enclos des singes à fond. Nous sommes trois, Quentin, une bénévole et moi même, et nous sécurisons l’enclos des deux babouins adultes à trois pour qu’ils ne filent pas. Mais on n’apprends pas a un vieux  singe à faire les grimaçe et aussi tôt que nous nous tournons, le mâle tourne la „poignée“ et les deux babouins s’échappent ! Il en profite et cours partout et dans tous les sens ! Je ne suis pas très rassurée et nous avons parlés plusieurs fois des „grandes dents“ des babouins avec Quentin, et de certaines de nos craintes.

Le temps passe, le mâle me saute violemment dans les bras puis redescend aussi tôt. Il va jouer avec le tuyaux d’arrosage mais Quentin en as besoin et il lui prends ….. Erreur ! Le babouin nous montre son mécontentement mais sans plus. Et finalement, je m’entends soudain hurler sous la douleur. Il me mords et il serre fort ! Les secondes passe et il est toujours suspendus à mon doigts, et je hurle toujours…. J’ai cru que ça ne s’arrêterait jamais et surtout j’ai vraiment cru qu’il allais repartir avec un morceau de mon doigts. Oh oui, je vous le confirme, un babouin a des dents pointus c’est certains, mais aussi beaucoup de force !

Je me sent vraiment vulnérable sur le moment, et quand il me lâche, c’est instinctivement que je lui lance un regard des plus noire avant de m’éloigner. Mais ça l’amuse et c’est déjà trop tard ! Le voilà sur ma cuisse droite qu’il croque à pleine dents comme si il s’agissait d’une banane ! Une seconde de répie et le revoila sur l’autre cuisse cette fois-ci, mais là, peut-être a t-il eu pitié de moi, il a mordu moins fort. Cette fois, il me fiche la paix car il voit la bénévole arriver et il l’a connait bien. Elle, elle a un gros sparadrap sur le mollet, en souvenir de la première fois ou ce même Babouin mâle lui a dit bonjour !  Un peu plus tard, le babouin va finalement aller également goûter l’une des jambe de Quentin, mais il le pince à peine car, deux solutions : soit il n’est pas à son gôut, soit le singe a remarquer que Quentin n’as pas un pantalon mais un short et que donc si il mords, ce sera vraiment beaucoup plus critique. 

Moi, je remercie mon pantalon et mes gants épais, vraiment.  Parce que sans eux …. Je ne sais pas trop à quoi ressemblerais mes cuisses et mon doigts qui me fait toujours mal à l’heure ou j’écris ! Bon, je ne suis vraiment pas non plus dans un état critique hein ! Mon doigts a un peu saigné, mais j’ai eu de la chance qu’il morde en parti sur l’ongle (et encore une fois merci les gants) ! Et pour les cuisses, la droite a un peu saigné mais j’ai surtout d’énormes bleus et des marques de dents, et un gros bleu côté gauche. Comment vous dire… j’éprouve une certaine „appréhension“ a retourner les nourrir demain ! Si il pouvait en rester au fruits, ça m’arrangerais ! 

D’ailleurs, à ce sujet, encore des super repas végétariens ce soir ! Et je me suis surprise à participer a un débat sur le sujet, tout en anglais ! C’était intéressant, vraiment ! Ah et ce bonheur à midi, de retrouver de belles salades pleines de couleurs et de douceur !

Bon sinon, aujourd’hui, beaucoup de pet sitting ! Mais les bébés vervets sont adorables et j’avoue que ça m’avait manquer d’en avoir jusqu’au cou ! Dans l’après midi, nous sommes installés devant la réception avec Quentin pour nous occuper des 6 petites crapules et soudain un ouvrier préviens Quentin qu’un serpent viens dans notre direction ! Ok, en moins de deux, nous attrapons tous les bébés pour nous éloigner, et appelons au secours avant de rentrer à l’abris. Après renseignement et observation , oui … il s’agit bien d’une espèce dont le venin est dangereux… nous voilà rassuré !

Nous rentrons donc dans une pièce grillagée vers l’extérieur avec les bébés, mais je ne suis vraiment pas tranquille et je commence à me faire des films. Si le serpent revenais ? Bon, je me rassure comme je peux mais ça ne suffit pas ! Soudain, j’entends un des bébés qui commence à pousser des petits cris assez particulier ! J’ai déjà vu des adultes faires ça quand un chien approchait par exemple …. Un cri d’alarme pour tous vous dire. Le petit saute dans mes bras comme les autres qui ont entendu le signal et là je me penche pour regarder de l’autre côté du canapé ce qu’il y a de tellement inquiétant. L’instinct de ces bébés singes fonctionne merveilleusement bien  car oui, ils savent reconnaître un serpent, l’identifier en tant que danger, et prévenir le reste du groupe …. Merci ! Le serpent est donc de retour et se trouve juste derrière le canapé où nous étions installés ! Nous bondissons à l’autre bout de la pièce, Quentin attrape les biberons au passage et nous filons ailleurs pour chercher de l’aide ! Hum…je ne sais pas trop comment je vais dormir cette nuit. Une pensée pour tatachats en tout cas !  C’est marrant, à chaques fois que je vais en Afrique du Sud, il y a un serpent présent dès le début pour me rappeler que j’y suis vraiment !
Bon, sinon, le reste de la journée c’est bien passée ! Et la partie „nocturne“ d’après le repas fût particulièrement intéressante. Nous sommes allés nourrir les carnivores nocturnes  (rapaces nocturnes, servals ….). J’ai un peu de mal avec le fait qu’il s’agissent de poussins mort mais c’est un cap à passer. J’appréhende surtout le moment ou il faudra chercher les souris et les rats pour les donner vivants et ça, je ne suis vraiment pas certaine d’y arriver.


Bref, une journée très basée sur les relations proie-prédateurs !

13/12/15

C’est étrange mais j’ai passé beaucoup de temps à réfléchir a ce que j’allais vous raconter aujourd’hui. Et puis finalement, j’ai éteinds l’ordi et nous sommes allés nourrir les carnivores.

C’était une journée assez calme et classique jusque là ! J’ai eu la chance de beaucoup profiter des bébés singes avec qui j’ai passé toute l’après midi.  Score du jour assez élevé : 11 pipis – 8 cacas.

Sinon, j’ai appris que le bébé suricate est mort et qu’il y a un nouveau bébé… antilope. Mais il n’est vraiment pas en forme!

Bref, et donc pour en revenir aux carnivores… suites à des contretemps dans l’organisation, nous nous sommes retrouvés seul, Quentin et moi, pour aller les nourrir !  J’ai relevé le défi car c’était depuis longtemps pour moi une étape à franchir pour pouvoir travailler avec certains animaux.

La préparation, c’était pas franchement glamour comme moment, en particulier quand j’ai du découper en morceaux deux poussins pour l’un jeune rapace nocturne. Mais je l’ai fait !
Parcontre, le moment de distribuer la nourriture, c’était génial et en particulier donner directement dans le bec. Bon, je me suis également fait „taper“ par l’un des adultes quand j’ai déposé la nourriture. Je m’y attendais, on m’avait prévenu, cela n’empêche que leur vol est tellement silencieux dans la nuit que soudain j’ai senti un gros coup sur la tête et qu’elle était déjà repartie !
Pour nourrir les servals, c’est un peu plus sportif parcontre … ils feulent comme des gros chats et son menaçant … hormis le jeune qui ronronne de plaisir ! Et pour finir, les jackals, tellement timides qui nous dévoilent leurs jolies frimousses...



14/12/15: 

Hier soir, nous nous étions organisés entres bénévoles pour se réveiller dans la nuit et tenter de nourrir le bébé antilope mais quand nous nous levons à 1h30 du matin, le bébé n’as pas survécu. C’est sans doutes mieux comme ça .

Cela fait deux jours que les orages s’enchainent et aujourd’hui il a plu toute la journée. Il fait même froid… il faut le dire ! Je me sent complétement raplapla sans soleil ! Mon seul soucis étant que si les orages continuent, je ne sais pas trop quand je pourrais me connecter et ça commence à faire long !

A midi, ça y est… j’ai pu remanger les meilleures frites du monde ! Je vais en rêver à nouveau jusqu’à la prochaine fois.

Cette après-midi, j’ai rassemblé toute ma motivation pour nettoyer la salle de bain des bénévoles. Je ne suis pas accros au ménage, tout le monde le sait, mais alors là ! La salle de bain est sans doutes plus sale que les cages des animaux ! Et la douche…. Les murs sont recouvert de moisissure, tout comme une partie du sol. Les WC, je n’en parle pas, vraiment. Quentin m’as aidé et en 1h30, la salle de bain est passé de „dégueulasse“ a „acceptable“! Ouf !

Sinon, Quentin se porte bien aussi! Il s’est fait agresser hier par un animal dangereux… une porte grillagé, qui lui a violemment griffé le bras. Et aujourd’hui, c’est un petit perroquet vert qui lui a mordu le cou, jusqu’au sang ! Bon, les singes sont gentils avec lui …. Et Quentin est totalement guagua avec eux … c’est à voir ! 

Et pour le score du jour :  4 pipis, 1 caca… ca va !

15/12/2015:

Comment définir cette journée ? „Rapide“… C’est passé à une vitesse folle ! L’évènement du jour ? Le deuxième épisode de „Les babouins et moi“ !

C’était ce matin, quand nous sommes déscendus changer l’eau ! Ils se sont barrés alors que j’étais dans l’enclos des vervets, ouf … Nous étions donc à l’abris !  Parcontre, .. mon  imperméable que j’avais acheté dans un célèbre magasin de sport il y a 4 ans (et qui a tellement vécu à mes côtés …. ), lui, m’attendait sagement hors de l’enclos. Quelle belle occasion pour un vilain Babouin !

Si j’ai enlevé mon imperméable malgré le temps pluvieux, c’était car les singes vervets jouaient avec les elastiques et que ça devenait douloureux (et que je te claque les élastiques sur les mains et sur les hanches !)… Résultat des courses, ma veste s’est retrouvée sur le toît de l’enclos, en pleins milieu, et le Babouins s’est mis à la tirer dans tous les sens. J’ai entendue des gros „scrrrrrchhhatch“ et s’en était fini. Histoire d’en rajouter, les vervets se sont mis à tirer dessus depuis l’intérieur.

Des photos, promis, si un jour on arrive à le récupérer ! Pour le moment, c’est devenu une attraction pour singe!

Le score du jour ? 15 pipis, 2 cacas …


Et ce soir, je me suis à nouveau fait attaquer par la chouette. Je met ma capuche et je baisse la tête, mais je ne suis quand même pas rassurer… 




NOTE: Désolé, la connexion est vraiment ... insuportable ! J'écris tous les jours mais niveau connexion ...... ! Je tente de me connecter deux fois par semaine mais c'est internet qui décide du reste ;) ! Impossible de voir vos commentaires ou de me rendre sur FB... 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Un p'tit commentaire pour donner ton avis ?
N'oubliez pas de signer, merci :)