8 astuces pour trouver une mission pas hors de prix (voir même gratuite)

Missions écovolontaires (partie 2) 


Enfaite, c’est surtout depuis que j’ai découvert qu’il était possible de participer à des missions à prix raisonnable que les missions « la peau des fesses » me révoltent ! Pour découvrir ces petites perles qui font ronronner les portes monnaies, il y a plusieurs solutions :

1) D’abord, ne pas passer par les organismes de placement ! Cela coûtent plus cher car ils organisent tout de A à Z et se font une sacrée marge ! Alors que bien souvent, même si ça rassure d’être complètement guidé, se débrouiller par soit même s’avère presque aussi simple ! Les structures ont l’habitude d’accueillir et elles ont souvent des dossiers déjà prêts avec toutes les infos importantes (comme se rendre sur place, choses à penser en venant dans le pays etc).

2) Ensuite, apprenez à fouiner sur internet ! Passé les 4 premières pages de résultat google, les résultats deviennent déjà plus intéressants ! Osé passer sur les forums, bien des gens s’en sont servis avant et c’est une mine d’or pour les contacts intéressant. Et puis passé aussi sur les blogs ;-) !

3) Saisissez votre recherche en anglais ! C’est quand même une langue internationale et ça élimine  les organismes de placements français qui s’affichent en premiers lors de vos recherches. Vous trouverez beaucoup plus de résultat d’autant plus que la plupart des structures rédigent ou copient leurs sites dans une version anglaise.

4) Choisissez bien vos mots clefs et essayer partout (Google mais aussi sur la barre de recherche Facebook par exemple). C’est fou le nombre de structure qui ont une page Facebook mais pas de sites !

5) Essayer les sites comme helpx, volunteerlatinamerica, greenvolunteer […] ! Vous y trouverez pleins de structures diverses et variées partout sur le globe et pas mal de petites structures qui démarre ou ne sont pas très connues (sans pour autant avoir besoin de moins d’aide !). Sur ces sites, énormément de centres sont gratuit ! Oui, gratuit, ou alors à prix très abordable (environ 50€ la semaine…). Au départ, ça me faisait peur car pour avoir accès à la case « contacts » des annonces, il faut payer un peu. Mais je me suis rendue compte que 20 € pour deux ans c’était enfaite une sacrée économie et un gain de temps évident !

6) Contacter les structures, posez vos questions avant toutes choses, mener l’enquête ! Pour évaluer si un prix est trop élevé ou pas, référé vous au niveau de vie du pays, aux missions sur place et au type d’animaux accueillis, et pour terminer de vous convaincre, vous pouvez faire le calcul des dépenses que vous feriez en France sur la même durée. Assurez-vous que la structure a vraiment besoin d’aide, cela se ressent aussi par échanges de mails !

7) Lisez les avis des écovolontaires déjà passez par là ou contacter les mêmes ! Bien sur, les avis changent d'une personne à l'autre, mais c'est toujours intéressant d'avoir plusieurs sons de cloches et des avis précis de personnes ayant tenter l'expérience avant vous. Si la structure que vous convoité accueil des touristes sur place, faite un saut sur TripAdvisor (par exemple), en général, si il y a une mauvaise ambiance, cela se ressent dans les commentaires. 

8) Enfin, place au bouche à oreille ! C’est la plus efficace des méthodes ! Cela m’a permis d’avoir des adresses gratuites sur tous les continents ! Garder bien les contacts de vos anciens voyages, avoir des connaissances aux quatre coins du globe ça aide beaucoup. Et dans l’autre sens, restez ouvert et toujours prêt à aider ceux qui « cherchent » car après tout, il s'agit d'un échange qui marche dans les deux sens !

Bonne chance ! Et si tu connais d'autres astuces, partage-les ! 



0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Un p'tit commentaire pour donner ton avis ?
N'oubliez pas de signer, merci :)