23/12/14 : La pire de mes journées au sanctuaire.



Une journée épuisante, éprouvante, épouvantable.

Déjà, je me suis réveillée cette nuit en plein cauchemar. J'ai rêvé que la centrale de Fessenheim avait pété ! L'horreur..

Ensuite, mon réveil a sonné, plus tôt que d'habitude, il fait encore nuit dehors, que se passe t-il ? Et là je me souviens, nous accompagnons un touriste en montagne. Super, je vais enfin pouvoir me vider la tête en marchant et faire de superbes photos ! Bon, en réalité, ce n'est pas se que j'ai pensé a cet instant précis, j'ai plutôt pensé « mais quelle idée j'ai eu d'accepter de me lever a cette heure ci pour aller en montagne? ».

Quand j'arrive a la réception, le touriste attends déjà. Par contre, le mahout guide et les autres bénévoles ne sont pas là. Thaï time, je ne m'inquiète pas tout de suite. Bon, 15 minutes plus tard, je commence a m'impatienter et j'ai peur qu'on nous pose un lapin. Une des bénévoles est arrivée et comme moi elle s'inquiète !

Une demie heure plus tard, non, ca ne va pas ! Le jour se lève, bientôt il fera trop chaud pour partir et il sera trop tard pour revenir a temps pour le début de a journée avec les touristes ! Je commence a pester contre le mahout, je l'imagine bien au lit a ronfler ! Si j'avais su …

Là, nous voyons le nouveau manageur qui passe finalement. Il ne parle pas bien l'anglais et nous dit juste que Bow est malade et que donc tous les mahouts sont avec elle. Ok, maintenant, j'ai peur... Nous prévenons et nous excusons au près du touriste et nous filons voir si nous pouvons porter notre aide.

En arrivant, je vois Bow a sa place. Elle est debout, seule, tout va bien. Le nouveau manageur ne connait pas encore les prénoms des éléphants on dirait... Ouf, Bow va bien, mais alors, de quoi s'agit-il ?

Je tourne la tête et je vois tous les mahouts installés autour d'un petit feu de bois. Derrière eux, une énorme masse jonche le sol, une éléphante, Sang Dao. Nous approchons, la peur au ventre... Elle est couchée, là, et ne bouge pas. Au départ, un mahout nous dit « She sleep ». Mais non, elle ne dors pas, impossible, je ne l'a vois pas bouger d'un poil, rien …. Et si elle dormais, si un vétérinaire l'avait anesthésié ou autre, ils ne seraient pas tous là, assis en rond, dans le silence, a attendre je ne sais quoi ! Je me souviens de la veille, elle qui ne voulais plus manger, qui ne pouvais plus faire ses besoins. Je me souviens du vétérinaire qui disait « constipation », je me souviens quant il l'a ausculté...

Le mahout nous dit que le mahout de Sang Dao a passé la nuit avec elle. Et enfin, il les a dit, ses mots que je ne voulais pas entendre, ces mots confirmant ma pire crainte. « She is dead ». Je suis sous le choc. Cette image, je l'aurais toute ma vie dans ma tête. Un mahout, ça ne pleure pas, mais je ressent leur peine. Alors, je pars, vite, j'ai besoin d'aller faire un calin a Bow. Mais quand je me mets a caresser sa trompe, c'est pire, je me sent complètement retournée de l'intérieur et les larmes se mettent à jaillirent de mes yeux. Nous avons perdue Sang Dao !

Je suis triste et je suis en colère... L'autre bénévole me tends un mouchoir et m'emmène plus loin. Nous nous asseyons au milieu des éléphants durant un long moment, puis nous retournons à la réception. Là, je décide d'accompagner les mahouts chercher les deux éléphantes en forêt, je n'arriverais de toutes façon plus a me rendormir si je retourne dans ma chambre.

La journée commence finalement pour de bon. On nous annoncent qu'a 11h, les Monks, viendrons donner une cérémonie pour l'éléphante. Je suis contente de pouvoir dire au revoir. Mais finalement, alors que tous les touristes sont prévenus, nous apprenons que la cérémonie a déjà été faite. Génial. Nous décidons tout de même d'aller avec les touristes qui le souhaitent (à notre grande surprise, tous) aller allumer des bâtonnets d'encens.

Alors que nous marchons en direction de l'éléphante, nous voyons une grande pelleteuse prendre la même direction. Non, ils vont pas faire ça quand même ? Un bénévole stop la machine en lui faisant des signes. Nous avons à peine le temps de dire quelques mots au sujet de l'éléphante que la machine reprends son travail. Avec une bénévole, j'entreprends d'allumer l'encens, quand nous sortons de la pièce (trop de vent pour les allumer dehors), l'éléphante est déjà loin.

Quel horrible spectacle de la voir se faire transporter ainsi, suspendue par les pattes ! Mais pourquoi, pourquoi n'ont-ils pas pu attendre ? Que vont penser les touristes de leurs journée ? Quel est cette façon de dire « au revoir » et ce manque de respect ? Et puis, que fera le sanctuaire quand les gens auront publié ces horribles photos sur les réseaux sociaux ? Une belle publicité...


Je rêve d'une chose, aller dormir. J'aurais voulue disparaître toute la journée, ne pas voir les autres éléphants en deuil, ne pas voir tous le monde a cran... Demain sera un autre jour.

1 commentaire :

  1. Quelle tristesse....Je comprend ta révolte, un peu de temps pour dire au revoir à cette éléphante n'aurait fait de mal à personne.
    Aujourd'hui, c'est le Réveillon et demain c'est Noël. Alors, retrouve le moral dans cette nuit d'espérance. Nous pensons tous à toi ici. Tu nous manques....Bisous de Tata Chat et de sa famille

    RépondreSupprimer

Un p'tit commentaire pour donner ton avis ?
N'oubliez pas de signer, merci :)