Bonjour à tous,

Bienvenue sur ce blog dédié à mes voyages écovolontaires au près de la faune sauvage !




Ici tu trouveras:
-Mon carnet de bord pour suivre mes découvertes au jour le jour et mes aventures à l'autre bout du monde,
-Les centres où je suis déjà passé en tant qu'écovolontaire,  avec des informations sur les structures et les missions effectuées,
-Les rencontres d'autres amoureux des animaux et du voyage que j'ai pu interviewer.
-Un onglet trucs et astuces pleins de conseils, anecdotes et interviews sur le thème du voyage, des animaux et d'un quotidien plus respectueux de l'environnement.
-Quelques infos sur mon parcours et celui de mes collaborateurs.
-Des vidéos !
-Ainsi qu'un petit onglet pour agir concrètement avec moi (en cours de création)!

Deux articles seront publiés tous les mois alors pour ne pas les manquer, tu as aussi la possibilité de t'inscrire à la newsletter du blog (un mail par mois, pas plus !).
Tu peux aussi t'abonner à ma chaine youtube et rejoindre la page facebook de Cigogne en migration !

Merci d'être passé par là et à très bientôt j'espère !
"Alors que mes copines me racontent leurs histoires de scorpions et souris qui s’invitent dans leurs lit en Inde, et alors que je re-pense à cette énorme araignée qui se baladait dans ma salle de bain en Afrique du Sud, je me dis qu’il est grand temps de préparer mon voyage en Australie.  Ah l’Australie …. L’Australie de tous les dangers !" 

Ça, c’était il y a maintenant 3 mois, et depuis  j’ai trouvé la solution, et je l’ai même définitivement adoptée : la moustiquaire dôme (ou moustiquaire pop up) ! En plus, on se sent vraiment comme dans un petit nid douillet là dedans ! J'ai découvert ça lors de mon voyage en Thaïlande, mais à ce moment là, je ne pensais pas pouvoir en avoir une à moi.








Avantages :

-Elle s’ouvre comme une tente "2 secondes", et elle est entièrement fermée et donc parfaitement étanche aux petites bêtes qu’on ne souhaite pas croiser. Terminé les rafistolage de moustiquaire suspendu, avec des pinces à linges ! Terminé les frissons du soir après avoir croisé une bestiole dégueulasse dans l’obscurité ! Elle se « pose » sur le matelas, puis on rajoute le drap housse sur le dessus et on fixe avec les élastiques du drap housse sur le matelas. Et pour rentrer et sortir,
...fermeture éclair !





-Les arceaux sont très flexibles et le tout rentre dans un sac à dos ! Plus besoin de galérer à trouver « comment suspendre sa moustiquaire au plafond ».

Inconvénients :

-Il faut trouver la méthode de pliage et trouver des astuces en cas de lits superposés (personnellement, j’ai enlevé les arceaux et pas de soucis).

-Ça pèse sans doutes  plus lourd qu’une moustiquaire  classique, bien que je n'ai pas vérifié !












Et comment on s’approprie cette merveille ?:

-Personnellement, je n’avais pas les moyens de m’acheter la-superbe-tente-moustiquaire-dôme-trop-high-tech-sport-machins-truc qui coûte …. très chère . Ensuite, oui, elles sont ergonomique et étudier pour les voyages, mais pas pour mon porte monnaie. Donc j’ai improvisé et j’me suis mise à bricoler un truc !





Déjà il me fallait la base… j’ai trouvé une moustiquaire dôme pour lit à 10€ dans une camion-magasin de passage (mais j’en ai aussi vu des pas chères sur internet)  , sauf qu’il n’y avait pas de « fond ». Alors j’ai ajouté un grand morceau de tissus léger que j’ai thermocollé puis cousu sur la base de la moustiquaire et … tadam ! Plus qu’a tester !

En pratique ça donne quoi ?

-Je l’ai donc finalement testé en Australie et c’est définitivement adopté. J’ai eu un peu de mal a la plier au départ mais sinon je m’y suis toujours senti super bien ! Et surtout, le jour ou j’ai croisé l’araignée XXXXL de la salle de bain, là, j’ai pu dormir quand même ! Nah !

Pour résumer : 

Contre les moustiques, mais pas seulement. Pour des nuits tranquilles, partout sur terre !




CONCOURS! 

A quelques jours du départ, l'heure est venue d'ouvrir le concours du poids du sac ! Petit rappel du fonctionnement pour les nouveaux:



Le défi ? Deviner le poids exacte de mon sac de voyage. Pour le moment, moi même je ne le connais pas. Il est évident néanmoins que je ne m'attends pas à ce que quelqu'un trouve le poids exacte au milligramme près, mais c'est la personne qui aura l'estimation la plus proche de la réalité qui sera discerné vainqueur de ce concours.

Il y aura trois places sur le podium !

Alors, pour résumer  (petit règlement):

Que faut-il trouver : le poids de mon sac de voyage.

La réponse attendue: Le poids en kilogrammes, jusqu’à un chiffre après la virgule pour ceux qui souhaitent apporter plus de précisions.

Pour donner sa réponse: L'envoyer en commentaire, accompagné de votre prénom (avec ".première lettre du nom") ou du pseudo que vous souhaitez voir affiché sur la page. Les commentaires anonymes sans aucun pseudos (ou prénom avec première lettre du nom) ne pourrons pas être pris en compte.

Comment ne pas faire de doublon dans les réponse : Les réponses seront affichées au fur et à mesure sur cette page. Interdiction de reprendre un "poids" déjà mis en jeu. Si le poids que vous donnez est déjà proposé, je prendrais l'initiative de l'augmenter de 0,1 kilogrammes  jusqu’à ce que la proposition devienne unique.

Conditions particulières: Une proposition par personne.


A gagner 
-Première place: carte postale + souvenir surprise d'Australie +  un pot de miel de mes abeilles (ou une boite de chocolat si tu préfère !)
-Deuxième place: carte postale + souvenir surprise d'Australie
-Troisième place: carte postale


Des indices : Pour limiter le flou, sachez que j'ai un sac de voyage d'une capacité de 80 litres, et que ma compagnie aérienne m'autorise un maximum de 23 kilos par vol. De plus, sachez que je tente toujours d'être en dessous du poids limite demandé, pour sauver mon dos, et pour pouvoir ramener des souvenirs au retour.

Ouverture du concours: du 16/11/16 à 23:01 au 19/11/16 à 10h00




Résultat du concours  le 19 novembre dans la journée ! Bonne chance !

Les participants:

1.  Hélène.S : 16 kg
2. Quentin.S : 15,6 kg
3. Annaïck.V : 18,7 kg
4. Morgane.S : 18 kg
5. Cécile.L : 17,2kg
6. La co-aventurière: 19,5kg
7. Marina.F : 18,3 kg
8. Marion.C : 17,5 kg
9. Marion. D : 14,7 kg
10. TataChat : 17 kg
11. Krystel : 18,8 kg
12. Théo . P : 15,2 kg
13. Audrey. B ; 16,5 kg
14. Magali: 17,8 kg
15. Amalia. N : 19,6 kg



Et les grands gagnants sont :
1: Théo.P (15,2 kg)
2: Marion. D (14,7 kg)
3: Quentin. S (15,6kg) 

Et oui .... l'an dernier mon sac pesait 16,2kg, et cette année 15kg tout rond ! Félicitations a tous et merci aux plus optimiste ;-)  !

Et alors, au retour, quel poids fera mon sac ?

ps: Théo.P et Marion.D, envoyés moi vos adresses postales en commentaire (je ne les validerais pas !)
________________________________________________
Un article dans un autre article... Petit mode d'emploi pour laisser des commentaires (suites aux nombreux retours que j'ai eu) !

1) Quand vous cliquer sur "ajouter un commentaire", penser à signer après votre texte !
2) Pour publier, soit vous avez un compte google (gmail par exemple) soit vous devez ouvrir le menu déroulant et sélectionner "anonyme" tout en bas.
3) Pour être certain que vous n'êtes pas un pirate, google va vous demander de recopier une image (chiffres et lettres), faites le, ça le rassurera...
4) Cliquez sur "publier", alors et enfin, oui c'est normal que le commentaire n'apparaisse pas directement, je vais devoir au préalable le valider et ensuite il sera visible !
5) Je sais, moi aussi je trouve toute cette procédure assez compliquée, mais si ça peu vous rassurer, vos commentaires me font juste hyper plaisir ;)
6) MERCI !
_________________________________________________
.......Cet article était programmé il y a plusieurs semaines, suites à des soucis web, il est resté hors ligne, veuillez m'en excusez.......


Voici enfin et finalement le bilan de mon troisième mois et à ma grande surprise, dernier mois de mon défi. Oui, il était question de six mois, mais ce n'est pas pour autant que je jette l'éponge. Non, je n'abandonne pas, bien au contraire, j'ai décidé que je poursuivrais dans de meilleures conditions.

Des explications: Ces trois premiers mois m'ont permis de bien entamer les bases de la langue Espagnol et j'ai progressé au delà de mes espérances. Seulement aujourd'hui, voilà: je n'ai pas le temps. Ou plutôt plus assez de temps. Ou plutôt encore, pas autant de temps que j'aimerais idéalement consacré a l'Espagnol. Et ça, croyez moi, c'est très frustrant.

Bien sur je prends du temps tous les jours et d'ailleurs je n'ai pas passé une seule journée ces trois derniers mois sans pratiquer, non pas une seule ! Et me connaissant, c'est déjà assez surprenant. Mais j'aimerais mieux faire et mon emploi actuel ne me le permets simplement pas. Je ne supporte plus le fait de faire "à la va vite" et je préfère donc mettre une réel pause a mon apprentissage.

De plus, mon départ en Australie approche et, cela vous paraîtra peut-être étrange mais j'ai du mal avec l'anglais depuis que je me suis mise à l'Espagnol: mon reflex c'est de tenter de traduire en Espagnol. Il m'étais arrivé la même chose avec l'Allemand quand je m'étais mise sérieusement à l'Anglais, et je n'ai d'ailleurs jamais récupéré mon Allemand.

Je vous propose néanmoins mon bilan de ces trois premiers mois et mon avis personnel sur les différents outils utilisé:

-Série: Très utile et surtout agréable, c'est selon moi la meilleure façon d'apprendre en s'amusant ! Cela permets d’entraîner son oreilles aux nouvelles sonorité qu'offres la langue apprise.

-Duolingo: On se prends vite au jeu ! Application simple a utiliser et qui permets, je pense, d'acquérir déjà les bases. La aussi, on s'amuse !

-Mosalingua: Application très complète et bien conçu ! Moins ludique que duolingo mais que je recommande vraiment. Ca en vaut largement son petit prix d'achat !

-Radio: Utilise, si écouté a une fréquence régulière.

-Chansons: Demande de la motivation supplémentaire et un peu de recherche, mais c'est une bonne première manière d'oser "parler" dans la langue apprise ! En plus, on gagne en vocabulaire et on peut pratiquer presque partout !

-Babbel: Application très complète mais trop scolaire a mon goût. Je l'ai complètement mise de côté, malgré l'argent que j'y avais investi !

-Voisine: L'une des meilleures façon d'apprendre sans hésitations, discuter avec un natif motivé !


ps: Je vous rassure... je continu ma série en Espagnol, ca... faut que je termine !



Lieu : Laroque, dans l'Hérault, en France (pas loin de Montpellier)  

Animaux: Principalement des oiseaux en tous genres, mais également des petits mammifères (écureuils, hérissons, fouines, chauve-souris, renards, blaireaux etc...)  !

Les +: Selon moi ...  l'organisation ! Par rapport à d'autres centres où j'ai pu me rendre, Goupil c'est une révolution ! Les journées sont rythmées et il y a un roulement entre deux équipes pour permettre une grande plage d'ouverture. Les soigneurs débordent de motivation et donnent énormément d'énergie ! J'ai énormément appris au cours de mon mois de bénévolat et cette expérience a été des plus enrichissante. J'ai beaucoup apprécié aussi le fait que le centre reste fermé au public et que les passages dans les volières soient limités pour que les animaux en convalescence puisse être le plus tranquille possible. Paradoxalement, j'ai trouvé ça super de pouvoir effectuer certaines manipulations (quand nécessaire uniquement) et d'être dans le concret (gavage des oiseaux  par exemple). [...]

Les -: C'est difficile de s'exprimer concernant ce point la, car tous les éléments ne dépendent pas forcément du centre, mais je dirais deux choses (concernant la période ou j'y étais uniquement, les choses ont pu changer et je l'espère): tout d'abord, un manque de personnel pour assurer toutes les tâches sans que cela se transforme en "course" a certains moment de la journée, et ensuite le côté "relations entre humains" qui semblaient grincer quelques peu de temps à autres entre certains (mais quelle association ne connait que des "hauts" et jamais de "bas" ?). 

Quoi d'autres: Goupil Connexion, ça n'est pas qu'un centre de soin ! Non, l'association assure d'autres missions très importante également sur son territoire comme par exemple la sensibilisation et l'éducation à la nature, la restauration de la biodiversité mais aussi un travail de médiation avec les acteurs d'un territoire

Pour les aider: Pour les aider, vous pouvez agir sur différents points:
-L'écovolontariat: vous aidé sur le terrain, vous nourrissez, nettoyez, soignez, accompagné du reste de l'équipe ! Cette aide est importante et en plus c'est une merveilleuse formation pratique !
-Le bénévolat: si vous habitez dans le secteur, pourquoi ne pas venir à intervalle régulier pour aider le centre ?
-Les taxi-faunes: vous aidez au rapatriement des animaux jusqu'au centre.
-Les dons: une aide financière est toujours la bienvenue pour améliorer les infrastructures où acheter du matériel et des aliments pour les animaux.
-Il existe encore bien d'autres manières de soutenir Goupil (animer un stand lors d'une manifestation, apporter des journaux pour recouvrir le fond des cages, donner de vieilles couvertures etc...), n’hésitez pas à les contacter ! 

Le mot de la fin:   Si j'ai fait cette vidéo, c'est avant tout pour remercier les merveilleuses personnes que j'ai rencontré lors de cette mission bénévole ! Une belle histoire avec des animaux, oui mais aussi une belle aventure humaine ! Merci pour tout !

Site internet: http://www.goupilconnexion.org/

Facebook: https://www.facebook.com/Goupil-Connexion